La fin de l’age d’or de YouTube ?

Les choses changent sur YouTube, et tous les créateurs de contenu l’ont bien remarqué (ici, et par exemple). Les vues fuient, les abonnements disparaissent… Est-ce le début de la fin pour la plateforme ?

Est-ce que YouTube est sur le déclin ?

L’algorithme mis en question

Régulièrement, l’algorithme de YouTube est remis en question par les créateurs de contenu. “L’algorithme a été modifié, on n’a pas été prévenu et donc on perd en visibilité”.

C’est probablement vrai. Et c’est normal que personne ne soit prévenu.

Cet algorithme, ou plutôt ces algorithmes si l’on veut être précis, sont en permanence modifiés et optimisés par l’équipe développement de YouTube. Le but est que l’expérience utilisateur, croyez le ou non, soit la plus agréable possible.

Il serait stupide de la part de YouTube (Google) de communiquer les secrets de ces algorithmes. En effet, à partir du moment où on sait comment il fonctionne, il est aisé de le manipuler artificiellement pour s’assurer une mise en avant dans les tendances. Cela ruinerait donc les efforts de YouTube qui essayent d’avoir des tendances aussi peu manipulées que possible en changeant régulièrement leurs algorithmes.

Le royaume du putaclic

C’est d’ailleurs à cause de ces tentatives de manipuler l’algorithme que YouTube est devenu la plate-forme que l’on connait aujourd’hui. Je suis personnellement déçu quand je vois certains contenus populaires sur YouTube, mais je suppose que ce n’est qu’un reflet de la société.

Je parle bien entendu des miniatures et titres ultra-aguicheurs (et parfois même mensongers ou choquant), ou encore des demandes de “pouce bleu” etc… Ces comportements sont bien évidemment des tentatives délibérées de manipuler le référencement et l’exposition d’une vidéo, mais est-ce réellement un problème ?

En effet, personne n’est forcé à aucun moment de réellement effectuer une action après avoir regardé une vidéo. Que ce soit mettre un pouce bleu, rouge, partager la vidéo, commenter ou juste fermer la fenêtre, le spectateur fait son choix seul.

Le spectateur est-il stupide ?

Dès lors, lorsqu’on reproche à tel ou tel “YouTubeur” d’avoir un comportement putaclic, c’est juger que le spectateur est débile. Qu’il suivra n’importe quel comportement plébiscité par son créateur de contenu préféré. Penses-tu réellement que ce soit le cas ?

À titre personnel, je ne pense pas que le public soit si stupide. Je pense simplement que certaines personnes seront plus tentées à effectuer l’action demandée que d’autres. Une fois qu’une vidéo est mise en avant, la machine est lancée. Le trafic viendra de manière organique puisque plus exposé.

Y-a-t-il un “problème YouTube ?”

À partir de cet instant, il ne s’agit pas de juger que tel ou tel contenu aurait plus sa place sur YouTube qu’un autre. Le public n’est pas un robot qui clique lorsqu’on lui demande. Par contre, il est du devoir de YouTube de régulièrement mettre à jour ses algorithmes afin d’éviter au maximum la manipulation de l’exposition par les créateurs de contenu.

Est-ce que le système est parfait ? Non. Il ne le sera probablement jamais. Il y aura toujours de petits malins qui perceront le secret à jour ou qui connaissent quelqu’un chez YouTube qui leur offrira la clé du code. De plus, de nombreux bugs ont lieu pour l’instant, même si YouTube dément. Mais y-a-t-il vraiment un “problème YouTube” ? Au-delà des bugs de désabonnement, je ne pense pas.

Instabilité temporaire

De mon point de vue, les quelques soucis actuels sont dû à une énorme mise à jour en cours de préparation pour la plateforme. Début septembre est apparue une vidéo qui a effrayé beaucoup de monde et qui annonçait cette mise à jour.

Le design de certains icônes ont été changé récemment, et cela n’est certainement pas du hasard. Je pense que ces divers bugs sont dû à des conflits entre le fonctionnement de l’ancienne interface avec le nouvel algorithme.

Dès lors, il est plus que probable que ces bugs disparaîtront avec le déploiement de la mise à jour. Google n’a aucun intérêt à avoir une expérience utilisateur décevante puisque leur première source de revenu est issue de leur trafic.

Conclusion

Les créateurs de contenu qui dépendent uniquement des revenus publicitaires de leurs vidéos sont inquiet, c’est logique et ils ont raison. Les choses changent et leur trafic sera plus faible tant que la clé des algorithmes actuels ne sera pas trouvée.

Si il y a bien un enseignement à retirer de cette histoire, c’est qu’il ne faut jamais miser sur une seule plateforme. Qui se rappelle de Napster ? Yahoo ? MySpace ? Megaupload ? Skyblog ? Copains d’avant ? Google Plus (lol) ? Et plus récemment Vine ?

Tout va vite sur le web, ça a toujours été le cas. Les sociétés naissent explosent et disparaissent à un rythme jamais vu. D’ici 2 ans YouTube peut fermer ses portes ou révolutionner l’industrie de la télévision. Mais personne ne peut prédire avec exactitude ce qu’il se passera.

D’où l’intérêt de croiser son audience sur diverses plateformes, afin d’éviter de couler avec une plateforme disparaissent dans les méandres du web.

Compléments d’information

J’ai volontairement omis le coté technique dans cet article car ça me dépasse pour être honnête. Si ça vous intéresse, je recommande l’excellent billet d’humeur de Bruce (E-Penser) sur son blog. Il expose son avis sur le sujet (semblable au mien) mais explique également la technique derrière tout ça.

http://e-penser.com/index.php/2016/12/12/y-a-t-il-un-probleme-youtube/

J’ai également apprécié l’avis d’Antoine Blanchemaison sur cette actualité dans sa “Revue”.

Et toi, que penses-tu de YouTube et du contenu qu’on peut y trouver, dans les tendances ou même plus généralement sur la plateforme ?

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *